connexion
il n’y a aucun article dans votre panier
chargement
ajout de produit en cours...

quelques astuces pour l’aider à mieux dormir


entretien avec le Dr. Harvey Karp, pédiatre et auteur du livre Le plus heureux des bébés


Depuis plus de 25 ans, le Dr Harvey Karp apprend aux parents à calmer les pleurs de leur bébé pour offrir à tous une bonne nuit de sommeil. Son approche, fondée sur cinq méthodes de base pour apaiser le plus difficile des bébés, inclut bien évidemment l’emmaillotage ! Nous avons rencontré ce faiseur de miracle pour connaître les astuces qui aideront bébé (et vous) à mieux dormir.



Q : Quelles sont les cinq méthodes de base préconisées par votre approche, et pourquoi sont-elles si efficaces ?

A : Ces méthodes sont en fait un ensemble d’astuces que les parents avisés du monde entier utilisent depuis toujours pour apaiser bébé. Elles se décomposent en cinq étapes : emmaillotage, positionnement sur le ventre ou sur le côté, bruit blanc, branlement et succion (parfois appelées les 5S du fait de leurs noms en anglais : swaddle, side-stomach position, shush, swing et suck). Ces méthodes sont efficaces parce qu’elles imitent les sensations agréables que ressent bébé dans l’utérus ! Les enfants naissent avec un réflexe d’apaisement, qui s’est vraisemblablement développé pour calmer les fœtus agités afin de leur éviter de se présenter par le siège ou sur le côté, ou de rester coincés au moment de l’accouchement. Tout comme le réflexe rotulien (qui est déclenché par une tape avec un marteau sur la rotule), le réflexe d’apaisement ne fonctionnera que si les gestes sont corrects et précis. Mais une fois que les parents ont pris le coup de main, ces cinq méthodes fonctionnent à merveille !

Q : Du point du vue du pédiatre, pourquoi l’emmaillotage est-il si important ?

A : En tremblant et en sursautant, un bébé agité ne fait qu'aggraver son état d’agitation. L’emmailloter confortablement permet de réduire les mouvements involontaires des bras et aide bébé à se concentrer sur les autres méthodes employées pour déclencher le réflexe d’apaisement. En outre, le toucher est depuis toujours l’un des sens les plus utilisés pour apaiser bébé. L’emmaillotage rappelle à votre petit bout l’environnement douillet de l’utérus. Donc, même si votre bébé s'y oppose au début, persévérez ! Cela l’aidera vraiment à se reposer et à être plus épanoui au cours des 4 ou 5 premiers mois.

Q : Est-il important de respecter un certain ordre ou suffit-il simplement de toujours appliquer les 5 méthodes ?

A : Pour apaiser rapidement bébé, vous pouvez commencer par le placer sur le ventre et faire un bruit de type « shhhh » assez fort dans son oreille tout en le secouant légèrement. Poursuivez ensuite avec l’emmaillotage, qui l’empêchera de gesticuler. (N’hésitez pas à essayer plusieurs formules pour trouver celle qui convient à votre petit bout.) La troisième et la quatrième méthodes, le bruit blanc et le branlement, permettent de rompre le cycle d’agitation en déclenchant pleinement le réflexe. Et pour moi, la cinquième étape, la succion, est comme la cerise sur le gâteau ! C’est cette dernière petite touche merveilleuse qui permettra à bébé de se détendre totalement.

Q : Vous parlez d'un bruit blanc, de type « shhhh ». Cela peut être interprété de différentes manières. Quel bruit fonctionne le mieux ?

A : Il y a en fait deux types de bruit blanc, l’un aigu et l’autre grave, et ils ont des effets totalement opposés ! Intuitivement, les parents utilisent le ton adéquat pour calmer les pleurs de bébé. Ils commencent par un « shhhh » aigu, assez fort, qui attire l’attention de bébé et permet de « l’arracher » à son état d’agitation. Au fur et à mesure que bébé se calme, les parents descendent dans les graves et baissent la voix pour aider leur enfant à s’endormir. Ce type de bruit blanc grave, semblable à un grondement, aide les bébés à dormir plus longtemps. (Pour la toute première fois, une technologie de pointe—notre berceau SNOO Smart Sleeper—fait la même chose ! Il répond automatiquement aux pleurs de bébé et produit le niveau adéquat de bruit blanc au bon moment.)

Q : Pouvez-vous expliquer comment la position sur le côté ou sur le ventre apaise bébé ?

A : Avant la naissance, le fœtus n’est jamais couché sur le dos. Il se repose sur son côté, recroquevillé en position fœtale : la tête vers le bas, le dos arrondi, les genoux remontés sur son ventre. Cette position active des capteurs dans ses muscles et son oreille interne, qui maintiennent le réflexe d’apaisement actif. Même les adultes se sentent plus sereins lorsqu’ils sont recroquevillés en position fœtale ! Mais n’oubliez pas que même si cette position sur le côté ou sur le ventre est extrêmement apaisante, elle est fortement déconseillée pour faire dormir bébé (elle augmente en effet le risque de mort subite du nourrisson). Il est donc préconisé d'utiliser la position latérale pour calmer bébé au moment de dormir, mais il faut absolument le coucher sur le dos lorsque vous le mettez au lit.

Q : Si votre bébé ne suce pas son pouce et refuse la sucette, y a-t-il une autre manière de le pousser à la « succion » ? Ou cela veut-il simplement dire que cette dernière méthode ne fonctionne pas pour tous les bébés ?

A : Bien entendu, vous pouvez aussi essayer de donner le sein ou un biberon (succion nutritive) à votre bébé pour le calmer. Mais on ne peut pas forcer un bébé à aimer la succion, et si votre bébé ne l’apprécie pas, ce n’est pas un problème. Il vous reste quatre autres méthodes à votre disposition pour l’apaiser !

Q : Expliquez-nous ce qu’est le mouvement « Jell-O head jiggle » (littéralement le tremblement du flan !).

A : La meilleure façon de réaliser ce mouvement est de :
1) emmailloter votre bébé,
2) le placer sur vos genoux,
3) reposer vos poignets sur vos rotules et placer sa tête dans vos mains ouvertes en forme de coupelles, et
4) bouger vos genoux de gauche à droite.
L’objectif est de faire osciller la tête de bébé dans vos mains à la manière d’un flan qui gigote sur une assiette. C’est le même mouvement que celui qu'il a connu dans l’utérus lorsque vous descendiez rapidement les escaliers ou que vous faisiez vos exercices de gym. Il adore ça !

Q : Est-il souhaitable de conserver certains des éléments des cinq méthodes alors que votre enfant grandit ?

A : À la fin du quatrième trimestre, les cinq méthodes peuvent toujours être bénéfiques à votre enfant, mais le réflexe d’apaisement s’affaiblit, et votre petit bout sera de toute façon moins dépendant de ces méthodes pour s’endormir. Pour la sécurité de votre enfant, vous devrez arrêter de l’emmailloter dès qu’il commencera à se retourner tout seul, soit en général à quatre mois (à moins que vous ayez un SNOO, qui est utilisable jusqu’à 6 mois grâce à son système unique de maintien qui empêche bébé de rouler sur lui-même.) Cependant, je recommande de lui faire écouter des bruits blancs jusqu’à 12 mois ! Cela peut améliorer la qualité de son sommeil lorsqu’il y a du bruit, pendant les poussées de croissance ou lorsque bébé fait ses dents. Enfin, autoriser votre enfant à conserver sa sucette durant les premières années de sa vie peut aider à réduire son niveau de stress. La plupart des bébés sont prêts à abandonner la sucette à l’âge de 6 mois, mais beaucoup d’entre eux en auront besoin jusqu’à 2 ou 4 ans (et les sucettes sont davantage conseillées que le pouce, qui est mauvais pour les dents).

Q : Est-ce vrai que les hommes sont plus doués en emmaillotage ?

A : Ha ! Je n’aime pas faire des généralités sur les différences entre les sexes, mais disons que les meilleurs emmailloteurs sont des personnes qui sont douées (et qui apprécient) les tâches techniques.

Q : Quel conseil donneriez-vous aux nouveaux parents ?

A : Faites passer votre sommeil avant tout ! C’est la meilleure chose que vous pouvez faire pour votre santé, celle de votre bébé et le bien-être de votre famille. (Ça favorise même la perte de poids après la grossesse !) Et n’ayez pas honte de demander (ou de payer pour) l’aide dont vous avez besoin afin de pouvoir dormir !
chargement
chargement
Image title

franco de port

Franco de port sur toutes les commandes consommateurs
de plus de 75 € en Europe. Pour plus d’informations,
cliquez sur notre page expédition + retours.